mercredi 19 mars 2014

MISSION AU CAMEROUN 2013



Nord Cameroun (suite)
Deuxième étape : évangélisation à Ngaoundéré
Après un voyage quelque peu chaotique et éreintant, à travers des routes pleines de nids de poule et des pistes poussiéreuses, nous sommes enfin arrivés à Ngaoundéré plus de cinq heures après notre départ de Garoua.

Le programme de cette étape avait un objectif différent de celui précédant. Il s’agissait de l’implantation d’une église évangélique dans un quartier périphérique de Ngaoundéré. Quatre soirées étaient prévues, mais au bout de trois soirées nous avons dû tomber d’accord qu’il n’était pas nécessaire de continuer compte tenu de ce que ça faisait déjà beaucoup de monde pour un seul pasteur qui ne disposait pas encore d’une équipe capable de prendre en charge toutes les âmes gagnées au Seigneur. Par conséquent, le pasteur KOUM a dû prendre la décision de tout stopper et de reprendre un jour plus tôt, la route du retour à Douala où nous attendait un autre programme.

A Ngaoundéré le déroulement du programme de la soirée était semblable à celui des soirées à Garoua : après un temps de louange, la projection d’un filme était lancée et avant la fin de celui-ci, un des intervenant donnait un message d’évangélisation à la suite duquel un appel à la repentance était lancé. C’est seulement après le travail des conseillers que la fin du filme était projetée. A chaque appel de nombreuses personnes venaient donner leur vie à Christ.
Là aussi nous avions des témoignages extraordinaires de conversion : une conseillère m’a amené le deuxième soir, un jeune homme qui voulait que je prie pour lui et son ami. Il était venu la veille et avait donné sa vie à Jésus parce qu’il avait été touché par la prédication qui parlait exactement de sa vie. Ce soir-là il était allé chercher son ami pour lui demander de venir voir et qu’il serait lui aussi pardonné pour ses péchés. Son ami lui avait répondu qu’il avait commis des atrocités qui ne pourraient jamais être pardonnées. Celui-ci lui avait répondu qu’ils avaient grandi ensemble, fait les quatre cents coups ensembles et qu’il n’y avait pas d’atrocités qu’il n’avait pas commis de plus que lui et Jésus lui a tout pardonné. Il ajouta que s’il avait été pardonné et avait reçu une nouvelle vie, il n’y avait pas de raison que cela n’arrive à son ami également. Ce soir-là, son ami était venu et avait vécu la même chose : il était convaincu que la prédication le concernait personnellement et avait avancé à l’appel. Il avait reçu le pardon et était devenu une nouvelle création en Jésus ! Nous avons vécu de nombreux témoignages de cette sorte et je ne cesserai jamais de dire que le plus grand des miracles c’est une âme sauvée !
Que le Seigneur soit glorifié !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire