mardi 20 octobre 2015

EVANGELISATION AUX ANTILLES : MISSION ENGUADELOUPE 2015



Le chapiteau à la "Plage du Souffleur" (Tente de la rencontre)


Évangélisation aux Antilles 2015

Nous nous sommes rendus aux Antilles du 17 juin au 7 juillet, sur invitation du pasteur évangéliste Guadeloupéen, Dominique Dick, pour une campagne d’évangélisation qu’il a organisée avec des églises de la Guadeloupe. A l’origine nous devions également assurer un séminaire de préparation au Camp Biblique International que nous avons prévu au Cameroun en juillet-août 2016 qui devait regrouper des participants de la Martinique et de la Guadeloupe. Le séminaire devait avoir lieu en Guadeloupe après la campagne puis je devais me rendre en Martinique pour assurer ce séminaire avec les martiniquais jusqu’au 5 juillet.

Le pasteur évangéliste Emmanuel Koum du Cameroun, compagnon d’évangélisation de toujours s’était joint à moi pour cette mission. Le thème choisi par les organisateurs était : « Face à un monde désespéré où trouver l’Espoir ». Un séminaire sur le combat spirituel était programmé le matin des quatre premiers jours d’évangélisation et les conférences avaient lieu tous les soirs. En marge de la campagne, nous avons respectivement prêché dans les églises de l’île.

Les Conférences d’évangélisation :

Ces conférences avaient lieu à la plage du souffleur dans la commune de Port-Louis où étaient installés un grand chapiteau telle une tente de rencontre comme celle que les Israélites élevaient dans le désert après leur sortie d’Égypte, un plus petit qui servait pour la restauration, un autre pour la librairie et trois moins grandes qui servaient, deux pour l’entreposage des chaises et une pour les entretiens avec les nouveau convertis. Les conférences ont commencé le dimanche 21 juin et se sont terminées le dimanche suivant, 28 juin 2015. Le lancement a été fait le samedi 20 juin par le pasteur Dominique Dick, lors d’une soirée de louange et d’intercession qui fut une grande « Fête à Bon Dieu » pendant laquelle il a présenté le thème de la semaine d’évangélisation. Puis se sont succédé les jours suivants comme orateurs, les pasteurs Emmanuel Koum, Dominique Dick, Daniel Mpondo et Maurice Sitcharn. Les soirées étaient présidées tour à tour par des responsables des églises participantes, respectivement Port-Louis, Baie-Mahault, Bethel, Grand Camp, Mission Chrétienne, Basse-Terre, Le Moule et la louange conduite par les groupes de ces églises. De nombreuses âmes sont venues au Seigneur. Que l’Éternel soit glorifié !


Les séminaires

Ils avaient lieu au même endroit, les matins de 9h à midi, du 23 au 26 juin. Les enseignements regroupaient moins de monde que les soirées, essentiellement des leaders des églises et quelques chrétiens très engagés. Les enseignements ont porté sur la Démonologie par le pasteur Dominique Dick, le Combat Spirituel par le pasteur Daniel Mpondo, la Marche par l’Esprit par le pasteur Harry Montresor et Suivre Jésus par le pasteur Emmanuel Koum. Ce séminaire a été d’une grande édification pour tous les participants, y compris les orateurs eux-mêmes.

Les visites d’églises

En marge des conférences et après, Emmanuel Koum et moi-même avons été répartis dans différentes églises de la Guadeloupe où nous avons également partagé la parole les dimanches au culte, mais également lors des soirées de réveil dans ces églises. Le programme avec la Martinique ayant été annulé, le Seigneur a permis qu’un autre programme se mette en place avec quelques églises de la Guadeloupe où j’ai également apporté le message et prié pour les saints. Nous avons vu une fois de plus le Seigneur à l’œuvre, que TOUTE la GLOIRE lui revienne !

La préparation du CBI

Nous avons également eu deux rencontres en marge des conférences, contrairement à ce qui était prévu. Ces rencontres ont réuni d’abord quelques jeunes, puis ensuite avec de nombreuses personnes, jeunes et moins jeunes désireuses de faire le voyage au Cameroun en juillet et août 2016. Le pasteur Emmanuel Koum et moi-même les avons entretenus sur la préparation  à ce voyage portant sur les motivations qui doivent animer ceux désireux d’entreprendre ce voyage, les démarches administratives, les informations sur l’accueil, l’hébergement, les précautions sanitaires, et tous les aspects culturels (ce qu’il faut ou ne faut pas faire, les comportements et tenues vestimentaires en milieux évangélique en Afrique…). Nous avons rencontré beaucoup d’adhésions à ce projet, qui je l’espère, se transformeront en inscriptions fermes.


Tout au long de cette mission nous avons vu le Seigneur à l’œuvre et nous espérons que celle-ci va continuer après notre passage avec autant de force et de ferveur. Ce fut également un grand combat spirituel pour tous. Ce qui est arrivé au pasteur Emmanuel Koum à son retour en France en est une manifestation. En effet, il avait un autre programme à Paris et était rentré bien avant moi pour ce faire. Mais arrivé à l'aéroport d'Orly, alors qu'il détenait un visa qui lui permettait de rester 11 jours de plus en France, il apprenait que celui-ci ne l'autorisait pas à  se rendre en Guadeloupe et que par conséquent il était en infraction et devait être expulsé vers le Cameroun, ce qui fut fait dès le lendemain sous escorte policière. Nous nous sommes demandé pourquoi la police des frontières  de le lui avait pas fait la remarque à son départ de Paris pour la Guadeloupe ou même au moment où il embarquait à Pointe-à-Pitre pour Paris... Là aussi, que le Seigneur soit glorifié!



  

Aucun commentaire:

Publier un commentaire