vendredi 16 décembre 2011

Sujet de prière pour novembre et décembre

Mon voyage dans la Caraïbe m'a permis de me rendre compte de la réalité du projet dans lequel le Seigneur m'a conduit. Avant ce projet, je ne me rendais pas compte de l'impact de de la traite négrière sur la démographie de la planète et ses conséquences sur les relations entre les noirs et les blancs, avec la spécificité de celles, entre les noirs issus de l'esclavage et les blancs d'une part, puis nos frères de la diaspora forcée et les africains du continent d'autre part. Jusqu'à cette vision, C'est un sujet qui ne m'avais jamais intéressé, ni interpellé.

Dans ma jeunesse, je savais qu'il y avait des frères appelés "canne à sucre" quelque part outre-mer avec lesquels la cohabitation était difficile, voire impossible. Certaines familles conseillaient à leurs enfants de ne jamais se lier pour le mariage avec eux car une telle union était vouée à l'échec et pour moi, c'était une simple donnée exogène dont tout africain voyageant à l'étranger devait tenir compte et je ne me suis jamais demandé pourquoi cela. Lorsque je suis arrivé en France pour mes études et que, pour la première fois, je me suis confronté à eux, j'ai réalisé qu'il en était de même de leur côté: nous étions dans le même mode de pensée. Mais si dans l'ensemble nous nous excluions réciproquement, nous avions néanmoins en commun notre appréhension de l'homme blanc.

C'est donc seulement à partir de cette vision que quelque chose a transformé mon regard sur cette situation. C'est comme si tout d'un coup le Seigneur avait ouvert mes yeux sur monde que je ne voyais qu'à travers un voile. J'ai commencé à m'intéresser à cette histoire-là, et comme par enchantement j'ai été mis en contact avec des personnes, des vidéos, des livres, et des événements ayant un rapport avec le commerce des esclaves noirs et ses conséquences dans la géopolitique, les relations économiques et commerciales, les relations culturelles et sociales de la planète.

Quand j'ai commencé la mise en place de ce projet et que j'ai réalisé que le Seigneur avait confié des visions analogues à d'autres, occidentaux et africains, je me suis demandé pourquoi à moi aussi puisqu'un travail considérable avait déjà été fait dans ce sens, que pouvais-je apporter de plus par la vision que j'ai reçue? La réponse, je l'ai reçue lors de mon voyage dans la Caraïbe.

Lorsque je suis arrivé à l'hôtel où nous étions descendus, la première constatation que je fis, c'est que les dames à l'accueil se comportaient exactement comme nos sœurs d'Afrique. Elles avaient toujours le visage attaché comme si elles en voulaient au monde entier. La deuxième est qu'après mon intervention au Congrès de Églises Évangéliques de la Caraïbe à Georgetown (CONECAR 2011), je compris le mal être de nos frères noirs. Celui-ci devait certainement avoir un rapport avec la situation coloniale et d'esclavage que cette population a connue: c'est qu'un pasteur de la Barbade s'est approché de moi et m'a dit ceci: "frère, jusqu'à présent, j'avais un ressentiment vis-à-vis des africains qui nous ont vendus aux blancs comme esclaves, mais maintenant après ton exposé et suite à l'appel que tu viens de lancer à notre attention, je réalise que nous devons et pouvons être des "Joseph" pour l'Afrique et lui donner la main d'association pour terminer la tâche et pour bien d'autres choses encore!"

Je savais que Lifeline Expedition avait fait la Barbade où ils ont marché dans les rues avec les chaînes et les jougs, mais qu'un pasteur de ce pays vienne me tenir ce discours, cela me fit réaliser qu'il y avait encore beaucoup à faire et que l'aventure en valait la peine!

Sujet de prière pour décembre:

Prions pour:

- Les nouveaux contact qui ont été pris à l'occasion du CONECAR pour la coordination des actions visant à la réconciliation des peuples concernés par le commerce triangulaire et ses conséquences. Priez pour qu'ils aboutissent et que la volonté du Seigneur soit faite.

- Que les autorités de Nantes acceptent notre proposition de participer à la cérémonie d'inauguration du Mémorial pour l'abolition de l'esclavage.

- Que les Églises de Nantes soient convaincus de la nécessité et de l'intérêt de leur implication dans ce mouvement pour la réconciliation. Dieu nous a donné en Christ, le Ministère de la réconciliation.

- Que le découragement s'éloigne de nous et que le Seigneur nous renouvelle dans notre zèle de Le servir, de Lui obéir, et de mettre en pratique ce qu'Il nous commande.

- Que le Seigneur ouvre les portes qui nous conduiront à accomplir Sa volonté en toutes occasion, et ferme celles qui sont destinées à nous en dévier.

Soyez richement bénis!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire