dimanche 12 février 2012

Sujet de prière pour janvier et février 2012

Quand on reçoit une prophétie, on a envie qu’elle se réalise vite, très vite et c’est là qu’apparaît le risque de forcer les choses et le désir de faire sa volonté et non plus celle de Dieu. C’est l’école à laquelle je suis attelé aujourd’hui et la parole de Dieu dans Habacuc 2 :3 rend tout son sens dans mon esprit. Ajouté à cela les réaction négatives auxquelles on et confronté, aussi bien par nos frères africains qu’européens, parfois des insultes, des abandons des rejets de certains chrétiens, le découragement est souvent à la porte.

Mais d’un autre côté, nous sommes encouragés par la parole de Dieu. En effet, à la lecture de la Parole, nous nous apercevons que le prophète a souvent porté la prophétie dans sa chair : à l’un il est demandé de prendre pour épouse une prostitué, ce qui était une abomination pour un homme de Dieu et il le fait (Osée 1 : 2), à un autre il est demandé de faire un gâteau à cuir avec des excréments humains (Ezéchiel 4 :12), à un autre encore d’acheter une belle ceinture de fin lin et d’aller la cacher à des jours de marche vers l’Euphrate dans la fente d’un rocher puis d’y retourner plusieurs jours après rechercher ses restes qui n’étaient plus bon à rien (Jérémie 13 : 1-11)... En outre, nombreux sont ceux qui ont reçu des prophéties ou des visions dont ils n’ont pas vu la réalisation. Cela nous amène à être humble et nos contenter de faire ce simplement et humblement ce que Dieu nous demande de faire.

Ce qui est encourageant c’est que plus nous avançons dans cette vision, plus le Seigneur nous montre que nous ne sommes pas seuls et je suis convaincu qu’au moment où Il le voudra, plusieurs convergeront pour la réalisation du dessein de Dieu. J’ai été très encouragé par un courrier que j’ai reçu il y a quelques jours du frère J.R. Spencer que j’ai rencontré à Georgetown en Guyana dont voici un extrait : « Une quinzaine avant la réunion, je me sentis libre pour la première fois de partager quelques bribes de cette vision avec un frère d’Afrique du Sud et à ma surprise, je découvrais qu’il avait, lui et quelques autres aussi reçu des parties de la même vision dans leurs esprits et dans leurs cœurs. Sur le chemin d’une des réunions, je me suis assis dans le bus à côté d’une femme originaire de la Jamaïque. Avant que je n’aie le temps d’ouvrir ma bouche pour lui en parler, elle me partagea la vision que son évêque et elle avaient reçue et c’était la même. Quand quelques temps après, lors d’une réunion tu as partagé la vision que le Seigneur vous avait donnée à toi et à d’autres, elle complétait tout à fait celle que j’avais reçue de Lui. Tout ceci rejoignait ma méditation de depuis un certain nombre d’années, et qui venait d’être confirmée par différentes personnes de diverses origines géographiques... » C’est édifiant : j’ai reçu ce courrier à un moment où je faisais encore face à l’adversité quant à ce projet. Merci Seigneur !

Merci de prier pour:

- Les contacts qui sont pris avec différents mouvements, frères et sœurs en Christ qui ont reçu cette vision ici et là, ainsi que pour la coordination de ces mouvements conformément à la volonté du Seigneur.

- Que le découragement qui frappe constamment à la porte ne trouve pas d’emprise sur nous et que notre zèle pour le Seigneur dans le cadre de ce projet soit constamment renouvelé.

- Pour l’invitation que nous avons reçue de participer du 15 au 22 mai 2012 en Martinique aux journées nationales des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions, avec une délégation de Lifeline Expedition. Ce sera pour nous une occasion de partager plus largement cette vision

- Que le Seigneur ouvre les portes qui nous conduiront à accomplir Sa volonté à tout moment et en toute occasion et ferme celles qui sont destinées à nous en dévier.

- Qu'Il nous garde toute précipitation et nous donne la patience d’attendre l’accomplissement de cette vision qui marche vers son terme et qui s’accomplira certainement selon Habacuc 2 :3. Que SA VOLONTÉ SOIT FAITE!

Soyez richement bénis!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire